Entre l’angle mort et la prise de recul en direct, un aller-simple vers l’expertise

Souvent, mes clients me disent : «Ha ça va, toi aussi tu n’es pas parfaite et tu n’arrives pas toujours à tout réaliser».

Bien sûr ! Moi aussi, je suis humaine et imparfaite et c’est ce qui fait toute ma beauté. Enfin… Je veux dire… La nôtre, celle des êtres humains. Ne pas être parfaits mais chercher à atteindre cette perfection tout au long de sa vie, sans jamais y parvenir parce que finalement, la perfection, elle est dans le chemin et non à l’arrivée.

Cela dit, je suis experte dans mon domaine comme chacun l’est dans son activité et je n’y suis pas arrivée comme ça, du jour au lendemain. Cela a demandé du travail, de l’expérience et de l’apprentissage. Apprentissage qui évolue avec le temps, qui n’est pas toujours le même ni appréhendé de la même manière.

Basé sur un modèle de Martin M. Broadwell, une théorie de l’apprentissage a été élaborée et explique que celui-ci se ferait en 4 étapes.

Ces 4 étapes sont assez intéressantes à décortiquer et à comprendre car cela permet de prendre du recul sur ses échecs, ses erreurs, son évolution, le fait « qu’on ne savait pas à un moment » (en référence à la fameuse phrase « si j’avais su »), …

Etape 1 : C’est celle de l’incompétent inconscient. Il ne sait pas qu’il ne sait pas. Il ne voit pas ses erreurs. Il a ce qu’on appelle un angle mort. Comment passer à l’étape 2 ? Une piste : Faire preuve d’humilité ! Admettre ses échecs et apprendre de ses erreurs pour rectifier et avancer. Comme a dit Nelson Mandela : « Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends. ».

Etape 2 : C’est celle de l’incompétent conscient. Il sait qu’il ne sait pas. Il a conscience des différents savoirs à acquérir. Il identifie ses erreurs. Il améliore sa pratique grâce à l’observation, les échanges et la réflexion.

Etape 3 : C’est celle du compétent conscient. Il sait qu’il sait. Il maîtrise sa compétence et s’en rend compte. Il pratique et cela le rend meilleur. La répétition est la clé de son évolution. Comme a dit Gandhi : « … Apprends comme si tu devais vivre toujours. ».

Etape 4 : C’est celle du compétent inconscient. Sa compétence est devenue automatique. Il en a la maîtrise totale. Il est capable de l’apprendre à autrui tellement il peut prendre du recul par rapport à celle-ci. S’il veut encore avancer, l’humilité sera encore son amie mais aussi la mise à jour et le développement de sa pratique.

C’est pour cela que c’est difficile au début d’un apprentissage et que cela semble tellement évident une fois que l’on maîtrise un sujet. Le plus fou dans l’histoire, c’est qu’une fois à la 4ème étape, il y a à nouveau des éléments que nous ne savons pas que nous ne savons pas. La boucle est bouclée mais c’est comme si elle était sans fin. Quelle immense et belle perspective de tant de choses encore à découvrir !

Du coup, quand vous serez découragés et que vous aurez l’impression que vous n’y arriverez jamais, pensez à cet article et dites-vous que vous apprenez, que ce n’est qu’une étape et que ce que vous vivez est un beau chemin vers la connaissance.